Vos commentaire

Le crowdfunding s'ouvre aux micro-projets


Le crowdfunding s'ouvre aux micro-projets
Le crowdfunding -ou financement participatif de projets - compte un nouvel acteur avec le lancement la semaine dernière de Crowdtilt.com. Une plateforme inspirée par Kickstarter notamment, qui s'ouvre aux porteurs de micro-projets, et se distingue par sa simplicité d'utilisation. En France, cette ouverture est notamment incarnée par Bankeez.com, qui permet aux internautes d'organiser des campagnes de financement en quelques clics. 

Le crowdfunding se développe rapidement depuis quelques années, et les concepts de cette méthode de financement (internautes) se diversifient : comme l'illustre le lancement la semaine dernière de Crowdtilt.com, une plateforme de financement participatif basé aux Etats-Unis. 

Celle-ci permet lancer une campagne de financement en quelques minutes, avec la particularité de s'ouvrir aux tous petits projets, par exemple l'organisation d'événements privés. La campagne repose sur l'envoi de mails à ses contacts et sur les réseaux sociaux. A l'image de KickStarter, un projet n'est financé que lorsque que le montant des fonds nécessaire à sa mise en oeuvre est atteint. Il est annulé s'il n'atteint pas ce seuil. 

En France, un autre acteur a récemment lancé un site participatif bâti sur le même modèle : Bankeez.com, qui permet d'organiser des campagnes de collecte de fonds pour tous types de projets : de l'appel aux dons à l'organisation dévènements ponctuels (ex : pot de départ), en passant par le financement de soirées privées. 

ردود الأفعال: